Au turbin, Maurice!

La semaine dernière, je vous ai parlé de la naissance et des premiers soins apportés à Maurice, mon levain. Depuis deux semaines qu’il est né, Maurice est maintenant fin prêt à être utilisé en cuisine. Aujourd’hui, je vais donc vous donner ma recette pour avoir du bon pain frais pour toute une semaine.

Maurice, tellement prêt qu’il en déborde

J’ai trouvé une nouvelle fois de nombreuses recettes pour utiliser mon levain, qui demandaient toutes des degrés d’implication différents.  Celle que j’ai retenu au final se trouve originellement ici. Je l’ai sélectionnée parce que c’est une des moins compliquées, et qu’elle est largement ouverte aux variantes.

Le pitch est simple: vous travaillez ensemble une mesure de levain, deux fois le poids de ce levain en liquide, et trois fois en farine. Vous ajoutez un peu de sel, et ensuite, à vous de choisir le temps de levée et la cuisson!

Pour le moment, j’ai fait trois fois cette recette, avec de bons résultats, et en suivant ces étapes :

1- Dans le bol d’un robot pâtissier (mais vous pouvez aussi faire cette étape à la main),  versez 200g de levain, 400g d’eau et 600g de farine (j’ai testé les mélanges froment-seigle, froment-sarrasin, froment-épeautre). Ajoutez environ 10g de sel. Mélangez les ingrédients environ 5 minutes avec le crochet pétrisseur.

2- Versez la pâte obtenue (elle est très collante ? Pas de problèmes, c’est parfaitement normal !) dans un saladier légèrement fariné (cela évitera que la pâte attache trop au fond). Couvrez avec un torchon, et laissez reposer plusieurs heures dans un endroit chaud à l’abri des courants d’air. Personnellement, je laisse lever en général de 14h à 21-22h. C’est long, mais les pâtes au levain lèvent très lentement, et encore plus quand vous utilisez des farines peu panifiables, comme le seigle.

3- Après la première pousse, versez la pâte dans un moule à cake recouvert de papier sulfurisé. À ce moment, vous pouvez la laisser pousser de nouveau à l’air libre, ou la mettre directement au réfrigérateur pour la nuit, toujours en la couvrant.

4-  Le lendemain matin, sortez votre moule du réfrigérateur, et laissez la pâte se remettre à température ambiante pendant 2 à 3 heures.

5- Préchauffez votre four à 200°. Quand il est prêt, remplissez une lèche frite ou un plat d’un à deux centimètres d’eau, et posez le au fond du four. Enfournez votre pain à mi-hauteur pour  une trentaine de minutes.

Vous êtes plutôt beurre ou confiture ?

Publicités

Une réflexion sur “Au turbin, Maurice!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s