AMAP, premier bilan

Jeudi dernier,  j’ai fêté mon premier cycle à l’AMAP: cinq semaines déjà que j’y participe. Ça vaut bien un petit bilan, non?

Coût
Il y a cinq semaines,  je me posais la question de savoir si, en allant chercher mes légumes chaque semaine,  je ferais des économies.  Et bien,  la réponse est « pas vraiment ». Dans les faits,  je dépense bien une dizaine d’euros de moins le jour de mes courses. Mais il faut compter que, toutes les cinq semaines,  l’association encaisse un chèque de 40 €. Au final donc, on est à peu près au même budget qu’au départ (moins un à deux euros selon les semaines).

Contenu des papiers
La qualité du contenu des paniers ne s’est pas démentie depuis le début. Les produits sont frais (et un peu moins boueux ces derniers temps), et se conservent sans peine sur la semaine.
Niveau quantité,  c’est largement suffisant pour une seule personne,  si tant est que vous aimez ne manger presque que des légumes tous les jours (le petit panier auquel je suis abonnée contient 4 légumes différents,  soit un total d’environ 2 kilos).  Personnellement,  j’ai toujours acheté très peu de viande pour cuisiner chez moi, donc aucun souci.
Niveau diversité,  c’est satisfaisant,  du moins pour l’instant.  J’avais peur de manger la même chose chaque semaine,  mais le producteur fait plutôt tourner ses légumes,  ce qui évite de trop se lasser. Le seul hic, c’est la salade verte hebdomadaire; je n’en ai jamais été une grande fan, et je commence à me demander si je ne vais pas essayer de la donner à quelqu’un de mon entourage,  parce que je commence à en avoir un peu assez.
Un des avantages de l’AMAP, c’est également la découverte. Grâce à mon abonnement,  j’ai pu apprendre à cuisiner le chou-rave et le chou pointu,  avec des résultats plutôt appétissants.

Organisation
Aller à l’AMAP, c’est finalement changer l’organisation de ses repas de la semaine.  Il faut en effet faire le deuil de l’idée de cuisiner ce qui nous fait envie quand ça nous fait envie,  et accepter de composer ses recettes plutôt en fonction de ce qu’on a. Pour le moment,  ça ne me pose pas trop de problèmes,  mais je commence à redouter le moment où je serais face à un légume que je n’aime pas.

Pour finir,  la recette de la semaine,  poêlée de pommes de terre,  chou pointu et lardons
Ingrédients
5 grosses pommes de terre
1 chou pointu
200g de lardons fumés
1 grosse poignée d’oignon surgelés
25g de beurre

Étape 1
Épluchez les pommes de terre et coupez les en gros quartiers.
Enlevez les feuilles extérieures du chou, coupez la base et taillez le en lanières.
Lavez les pommes de terre et les lanières de chou. Réservez ces dernières dans une passoire.

Étape 2
Faites pré-cuire les pommes de terre dix minutes dans une grande casserole d’eau bouillante salée.
Sortez les pommes de terre de la casserole à l’aide d’une écumoire et réservez les.
Versez l’eau de cuisson des pommes de terre, encore cgaude, sur le chou. (Blanchissage express! )

Étape 3
Dans une sauteuse,  faites revenir les lardons à feu vif cinq minutes
Ajoutez l’oignon,  et poursuivez la cuisson 3 minutes.
Pendant ce temps,  coupez les pommes de terre en gros cubes.
Au bout des trois minutes, ajoutez le chou, les pommes de terre et le beurre dans la sauteuse.
Faites cuire à feu vif une grosse quinzaine de minutes.

Au sortir de la plaque,  ça donne ça:

image

Poêlée de chou pointu, pommes de terre et lardons

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s