Un air de printemps dans la cuisine

Une fois de plus, on va parler bouffe cette semaine! (Je vous rassure, je n’ai pas prévu de parler uniquement de ça à longueur de blog, mais comme je passe une bonne partie de mes semaines, et surtout de mes week-ends, à réfléchir à ce que je vais manger, comment et quand je vais cuisiner, forcément le sujet en vient à prendre une place primordiale dans ma vie ^^ J’ai même eu un moment d’obsession autour de la recherche de la croquette parfaite pour Chachat, mais ça c’est une autre histoire)

Bref! Tout cela a commencé à la fin du mois dernier, quand, avec le premier jour de vrai beau temps et la sortie des éditions de Pâques des magasines culinaires, j’ai commencé à en avoir assez des plats hivernaux. La soupe, les ragoûts, c’est bien, c’est varié, mais au bout de presque cinq mois de temps pourri, ça commence quand même à bien faire. Mais voilà le printemps! Avec ses légumes nouveaux, ses fèves toutes tendres, ses petits navets, ses oignons nouveaux… Sauf qu’en fin mars- début avril, dans mon coin de banlieue parisienne, tu peux toujours te brosser pour en trouver des frais, des bons, des qui viennent pas en transport en commun de je ne sais où.

Pour trouver de la nouveauté culinaire, j’ai donc du me tourner vers autre chose.

Acte 1: l’AMAP

Jeudi soir dernier, bulletin d’adhésion et chéquier en main, je suis allée m’inscrire à l’AMAP de ma ville. Une AMAP, c’est une Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne. Pour faire rapide, c’est un regroupement de consommateurs qui se mettent en relation avec un ou plusieurs producteurs locaux pour acheter une partie de leur(s) production(s). Le but c’est, d’un côté, de fournir un revenu presque fixe à un exploitant agricole (les adhérents de l’AMAP payent leur produits à l’avance – cinq semaines en avance là où je suis -, et soutiennent ainsi le producteur dans son activité, quelle qu’en soit l’issue – dans le contrat que j’ai signé, on est bien prévenu que la livraison des produits peut être sujette à des aléas climatiques et qu’on est donc susceptible de ne rien recevoir du tout ) et, de l’autre, de recevoir régulièrement une certaine quantité de produits frais de toute sorte.

Je me suis engagée pour un an, pour un panier de légumes par semaine, et du fromage de chèvre une fois par mois. Les distributions commençant début mai, je ne sais pas encore si ça vaudra vraiment le coup, en terme de qualité et de prix. Je pense quand même faire quelques économies par rapport à mon budget courses hebdomadaire et, de ce que j’en ai vu jeudi, les produits ont l’air beaux, et en quantité suffisante pour le prix demandé.

Acte 2: la box « healthy and happy »

Comme ça faisait longtemps que j’y pensais, j’ai décidé en même temps de m’offrir une Mason Jar. Le but premier, c’était de remplacer la bouteille d’Evian que je me trimballe au boulot (et qui, à la longue, ne doit plus être très hygiénique) par un objet plus durable (et joli, par la même occasion). Pour ceux qui ne connaissent pas, une Mason Jar, c’est ça:
image

Pour en acheter une vraie, à un prix correct, j’ai fait confiance à The Glass Companion, le site ouvert par la géniale fondatrice de la box littéraire Exploratology (qui est bien plus qu’une simple box littéraire, mais je vous en reparlerais plus tard) à laquelle je suis abonnée depuis un peu plus d’un an. Étant donné mon état d’esprit du moment, je me suis laissée séduire par la box (oui, encore!) élaborée en partenariat avec Marie, du blog Sweet and Sour.

Deux semaines après ma commande, voici ce que j’ai reçu dans ma boîte aux lettres:
image

– Une Mason Jar

Faut-il manger les animaux de Jonathan Safran Foer. Je l’avais déjà, mais ce sera une occasion de le relire, et sans doute de l’offrir.

Green, Glam et Gourmande de Rebecca Leffler. C’est avant tout un livre de cuisine, mais avec des tas de petits plus, utiles pour se renseigner sur les avantages du vegan, l’épicerie de base à avoir, etc. En bonus, des séances de yoga adaptées à la saison! Je l’ai tout juste commencé (il fait quand même un bon 224 pages), mais déjà je suis séduite par les recettes, plutôt originales, et par le fait que tout est prévu pour une personne.

– Une « barre de céréales » crue de chez Aduna

– Trois petits pins tout mignons

– Deux couvercles et quatre pailles pour mon Jar (et là on dit, merci Marjorie! parce que c’est un petit cadeau spécial, rien que pour moi, pour compenser une sombre histoire de frais de port)

En plus, j’ai reçu un lien pour télécharger les documents liés au programme « 20 days of happy food » créé par Marie pour initier au régime vegan et sans gluten, un guide book et un meal plan sur trois semaines. Pour quelqu’un qui n’a pas l’habitude de cuisiner les légumes, légumineuses et autres bases de la cuisine végétale, c’est très bien fait. Cependant, je pense qu’il faut adapter le plan à une vie « normale ». Pour moi, par exemple, impossible d’emporter à déjeuner au boulot, et pas le temps de faire grand chose pour le petit déjeuner, à part utiliser le granola fait à l’avance.


Acte 3: on passe au vegan?

Avec tout ça, le printemps 2016 verra-t-il mon passage au vegan?
Je n’en suis pas certaine. Mon régime au quotidien me convient en effet bien pour l’instant. Si je devais le qualifier, je dirais que je suis plutôt du côté des flexitariens : une grosse dose de végétarien pour tous les jours (j’achète très peu de viande pour moi seule), et de la viande pour les grands jours (j’aurais beaucoup de mal à me passer de la tourte à la viande de ma maman quand je rentre chez mes parents). Par contre, je me vois bien remplir mes placards des basiques de la cuisine vegan, histoire de tenter plein de nouveaux plats!

Publicités
Publié dans: Food

Une réflexion sur “Un air de printemps dans la cuisine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s