Y a des gens qui me nourrissent

Cette semaine,  je dis un grand merci à ma grande soeur et à mon amie M. (pas celle qui a fêté ses trente ans la semaine dernière,  une autre,  qui travaille avec moi et qui a un bébé), qui m’ont gentiment nourrie pendant quelques jours.

Lundi, d’abord,  DHL m’a livré un joli petit paquet

image

Mon cadeau du lundi

Me voilà l’heureuse détentrice d’un Osterlamm!

Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’un petit agneau en gâteau,  typique des fêtes de Pâques en Allemagne et en Alsace. Et pour moi, il  s’agit surtout de la concrétisation d’un rêve d’enfant.
Je suis en effet tombée amoureuse de cette pâtisserie quand, petite,  je l’ai repérée sur les étagères d’un tout petit restaurant de Strasbourg.  Alors que tout le monde n’avait d’yeux que pour les truites aux amandes,  moi je ne voulais rien d’autre que cet agneau poudré de sucre glace. Malheureusement,  il n’était pas à vendre!  Je suis donc restée frustrée,  et j’ai toujours gardé en tête la jolie bête.
Les années passant,  j’aurais pu me lancer dans la réalisation de ma propre bestiole,  mais rien qu’à voir le moule, ça me semblait horriblement compliqué.  (Bon, à bien y regarder, il semble que ça ne soit pas si difficile que ça, c’est une préparation assez simple, comme vous pouvez le voir ici,  l’étape complexe restant apparemment le démoulage). Donc, comme par ailleurs les agneaux en gâteau ne courent pas les rues en région parisienne,  j’ai laissé mon beau rêve de côté.
Tout ça jusqu’à ce que ma grande soeur en repère un à Berlin, et me l’envoie,  bien à l’abri dans un nid de papier bulle.

image

La bête, prise de près. (Elle a malheureusement perdu son nez dans le voyage, et son arrière-train à la première dégustation)

Alors, après en avoir goûté,  c’est comment? 
Ben pas mal du tout, en fait. Bon, la version que j’ai eue est semi-industrielle (produite par un grand groupe alimentaire,  mais avec une DLC très courte,  donc des matières premières relativement fraîches), donc ce n’est sans doute pas exactement le résultat traditionnel (j’ai par exemple trouvé que ça goûtait très fort l’amande amère,  alors qu’il n’y en a apparemment pas dans la recette traditionnelle). En goût,  c’est très sucré (presque trop par endroit), avec une forte présence d’amande. En texture,  ça se rapproche de la barre pâtissière,  très dense, mais beaucoup plus léger en bouche car moins beurré.

Bonne découverte donc, qui me donne bien envie de me lancer dans ma propre réalisation l’an prochain.

Une autre bonne découverte,  c’est le gratin de colin dont mon amie M. m’a rapporté une part mardi.

image

Gratin de colin, pommes de terre, noisettes

C’est une recette trouvée dans le dernier numéro du magasine Saveurs.

Contrairement à l’avis de M., qui trouve l’ensemble relativement fade, j’ai vraiment bien aimé.  Au dessous, on a le mélange morceaux de colin-oignon, bien moelleux,  ensuite la purée gratinée,  et les petites noisettes pour le croquant.  Simple, efficace,  parfait pour un soir d’avril, où le temps oscille entre soleil et pluie.

Bref, cette semaine,  j’ai pas fait beau de cuisine,  mais je me suis régalée!  Merci les filles!

Publicités
Publié dans: Food

Une réflexion sur “Y a des gens qui me nourrissent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s